Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : yvesmarion blog-notes
  •  yvesmarion blog-notes
  • : Histoire de l'école primaire, littérature pour la jeunesse, Paul-Jacques BONZON, Amis de l'ancienne baronnie de Néhou, anciens du collège de Périers (50), recherches généalogiques et historiques, Société des Antiquaires de Normandie, Société d'archéologie et d'histoire de la Manche....
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 08:30
Colloque Université de Lyon (ESPE), 14 et 15 juin 2016
Colloque Université de Lyon (ESPE), 14 et 15 juin 2016
Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 12:15

Paul-Jacques Bonzon, un ouvrage de référence pour les professionnels comme pour les amateurs et les passionnés

 

http://www.bonzon.fr/page4.html

La notoriété d’un écrivain se mesure souvent à une implantation durable de son nom et de son œuvre dans la mémoire collective au fil du temps qui passe. C’est sans doute encore plus vrai pour les lectures de l’enfance.

L’évocation du nom de Paul-Jacques Bonzon renvoie inéluctablement à la littérature pour la jeunesse, mais sans que l’interlocuteur parvienne toujours bien à en situer l’époque, hormis, bien entendu, chez les lecteurs les plus assidus des années quatre-vingts. Pour eux, pas de confusion possible : le nom de Paul-Jacques Bonzon est immédiatement associé à la série Les Six compagnons. Le succès rencontré alors auprès des jeunes lecteurs se traduit par un tirage à la hauteur de l’intérêt que suscite cette littérature. C’est par millions d’exemplaires que peuvent se compter les tirages. Il s’agit assurément d’une œuvre considérable.

Un tel succès mérite considération. D’autant que ce succès d’édition constitue un vrai paradoxe avec la relative discrétion dans laquelle se trouve aujourd’hui confinée cette imposante production. Situation que vient renforcer un autre paradoxe qui concerne non seulement le romancier mais aussi l’ensemble des écrivains pour la jeunesse de cette période. La littérature pour la jeunesse d’alors ne semble susciter, aujourd’hui, que peu d’intérêt. L’analyse des sources bibliographiques ne fait apparaître qu’un nombre restreint de mentions. Les études universitaires sont peu nombreuses. Une littérature qui, en quelque sorte, est délaissée, voire oubliée, comme mise au « purgatoire », selon l'expression d'une universitaire , spécialiste de la littérature pour la jeunesse.

Cependant, et c’est encore un autre paradoxe, ce ne sont pas les hommages qui ont manqué à Paul-Jacques Bonzon. Chaque sortie d’ouvrage est l’occasion de manifestations médiatisées, bien relayées par les points de distribution, les librairies, et la presse en général. Une notoriété acquise de son vivant qui se confirme largement après sa disparition. Tous ces hommages, au demeurant amplement mérités et justifiés, ne font souvent que reprendre les louanges déjà largement répandues, très fortement marquées par l’émotion, voire de la nostalgie, de ceux qui l’ont connu, des amis, des proches. Mais les éloges, aussi pertinents et émouvants soient-ils, ne sauraient constituer un appareil d’étude suffisamment fiable.

En cette année 2008, commémorative du centenaire de sa naissance, Paul-Jacques Bonzon, romancier pour la jeunesse parmi les plus représentatifs de son époque, mérite un hommage plus solide et plus durable. Son œuvre mérite bien une étude approfondie d’autant qu’elle vient à point nommé pour éclairer une période mal connue de l’édition pour la jeunesse. Paul-Jacques Bonzon, il faut bien le reconnaître, appartient désormais à l’histoire de la littérature pour la jeunesse. Il y tient une place essentielle. Il est de ces instituteurs d’après-guerre qui écrivent pour les jeunes qui sont aussi leurs élèves. Instituteur, hussard de la République, il est formé pour instruire le peuple. Il est de ces écrivains issus du monde des enseignants qui considère que la lecture instruit, ouvre au monde et aux autres. Paul-Jacques Bonzon se situe assurément dans la lignée des grands écrivains pédagogues.

Appartenant donc à l’histoire de la littérature pour la jeunesse, l’œuvre du romancier relève du patrimoine culturel français et se doit d’être analysée comme telle. Il fallait une étude; il fallait une recherche; il fallait un livre. Paul-Jacques Bonzon, l’instituteur, le pédagogue, l’écrivain, devient le pivot autour duquel s’organise la conception de cet ouvrage. Etude, plutôt que biographie, l’approche, mobilisant les instruments de la recherche, permet, au travers des nombreuses références, d’appréhender la vie quotidienne dans les institutions de formation des instituteurs dans les années 1925 ainsi que les conditions de vie dans les établissements de soins et de traitement des maladies pulmonaires qui sont, il faut le reconnaître, de véritables pépinières de talents. Les recherches entreprises permettent aussi de mieux connaître les conditions de l’édition au cours de cette première partie de la seconde moitié du vingtième siècle. Enfin, le travail s’est évertué, au-delà des titres emblématiques toujours avancés, à présenter une analyse complète et analytique de l’ensemble de l’œuvre de l’écrivain en se focalisant plus particulièrement sur les aspects davantage en relation avec ses départements d’origine et d’adoption que sont respectivement la Manche et la Drôme.

L’hommage ainsi rendu à l’instituteur et à l’écrivain, qui ne manquera pas de rappeler les souvenirs et les enchantements des lectures d’enfance et d’adolescence. Cet ouvrage vient à point nommé pour éclairer une période particulièrement riche de l’histoire de la littérature pour la jeunesse.

(Extrait de l'ouvrage " De la Manche à la Drôme, itinéraire de l'écrivain Paul-Jacques Bonzon, romancier pour la jeunesse", Eurocibles, Marigny (Manche), 2008, protégé par le droit d'auteur. Reproduction, totale ou partielle, interdite sans le consentement de l'auteur et de la maison d’édition).

Paul-Jacques Bonzon, un romancier pour la jeunesse
Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 19:49
Lectures de Proue à Grandcamp (Calvados) 17 mai 2014
Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 15:32
Réunion du bureau des Amis de Paul-Jacques Bonzon

L'association, Les Amis de Paul-Jacques Bonzon romancier pour la jeunesse, dont le siège social est fixé à Sainte-Marie-du-Mont (Manche), a tenu, comme annoncé, son bureau le mardi 22 avril 2014. A l'ordre du jour : projets et activités à mener au cours de cette présente année, dont une assemblée générale prévue pour septembre ou octobre. Ce sera probablement dans l'un des endroits où le romancier avait situé ses intrigues dans le droit fil des rencontres de Sainte-Marie du Mont et de Barneville-Carteret (Manche). Cependant, d'ores et déjà les adhérents sont invités à faire connaître leurs souhaits, leurs projets, leurs idées, par exemple, une bourse d'échange, des rencontres, une facilitation des communications entre les adhérents, etc. Toutes les idées seront les bienvenues. Ajoutons le besoin de moderniser le site http://www.bonzon.fr qui, bien qu'ayant reçu près de 25 000 visites mériterait d'être actualisé pour être davantage au service des adhérents.

Le compte rendu sera publié très prochainement sur le site htt://www.bonzon.fr

Bien amicalement.

Le bureau

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 06:23

BD, DVD, livres pour enfants : la portion congrue des héroïnes
le 29 mai 2013 

Les filles et les garçons ne sont pas représentés à part égale dans la littérature et dans les films pour les enfants. Un tour d’horizon parmi les héros et héroïnes permet de mieux comprendre comment les stéréotypes se construisent. Par Nina Schmidt de l’Observatoire des inégalités.

 

Les filles constituent 38 % des héros individuels des livres pour enfants, 10 % de ceux des BD et 24 % de ceux des DVD jeunesse. Un simple passage en revue des « héros » présenté par un site de vente en ligne de produits culturels est une méthode artisanale, mais édifiante (voir l’encadré « notre méthode »). Bien moins souvent représentées, les filles le sont aussi davantage dans des postures moins avantageuses que les héros masculins.

 

Sans doute, les jeunes filles ne s’identifient pas uniquement aux personnes de leur sexe dans ces trois univers limités et les héroïnes féminines non stéréotypées existent. Mais la situation globale d’infériorité influence la conception que les jeunes filles et garçons se font de leur rôle dans la société.

Cliquer :

http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1780

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 20:31

Le temps de notre enfance...

Qui n’a jamais été nostalgique de son enfance, ère de la vie marquée par tant de souvenirs désormais ancrés au plus profond de nous-mêmes.

Des aventures de Mary Poppins à Oliver Twist, revivez cette période pleine d’insouciance  appelée l’âge d’or, où l’on se prenait à être le fier acolyte de Tintin dans ses péripéties.

L’équipe d’AbeBooks vous propose aujourd’hui de replonger dans le monde merveilleux des romans et bandes dessinées de votre enfance.  

 

Voir la sélection complète
Repost 0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 18:22

 

Information transmise par les Cahiers Robinson

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution des Cahiers Robinson n°30 (2e semestre 2011): Bandes d'enfants, sous la direction d'Evelyne Thoizet.

Les livraisons de l'année 2012 porteront sur La collection "Page Blanche", sous la direction d'Eléonore Hamaide (n°31), et sur Le jeu enfantin dans le théâtre jeune public, sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors (n°32).

 

Les Cahiers Robinson seront présents sur le salon de Montreuil, du 30 novembre au 5 décembre, en compagnie de la revue Griffon et du CRILJ

 

BANDES D’ENFANTS

 

 Qu’elle soit organisée en trio, club, clan, gang, tribu, association, troupe ou armée, la bande d’enfants constitue une réalité sociologique bien vivante aux racines historiques profondes et un phénomène culturel majeur qui nourrit l’imaginaire romanesque depuis le XIXe siècle. On peut s’interroger sur les valeurs humanistes d’intégration et de solidarité qu’elles respectent ou bafouent et sur les règles éthiques qu’elles se fixent ou transgressent. Cherchent-elles à imiter les sociétés adultes ou proposent-elles de nouvelles lois sociales et morales ? L’étude de ces sociabilités juvéniles, réelles ou fictives, invite ainsi à reconsidérer ces enfants ou ces adolescents, ces filles ou ces garçons, rassemblés autour de projets communs, en marge des sociétés adultes et parfois contre elles.

 

Sommaire

 

Danielle Berthier

La croisade des enfants de 1212 racontée aux enfants du XIXe siècle

 

Jean-François Condette

Bandes de moutards
Solidarité entre élèves et révoltes lycéennes dans les années 1870-1890

 

Laurence Messonnier 

Enfants de troupe(s) : enfants des armées, enfants de l’armée,
 entre mythe et réalité

 

Guillemette Tison 

L’enfant-soldat, les enfants-soldats :
 individu et groupe dans la réalité et dans la fiction

 

Myriam Bendhif-Syllas

Bande à part : les enfants criminels de Mettray

 

Philippe Blondeau

Clubs de cancres et de rêveurs, de Vialatte à Dhôtel

 

Patrick Antoniol 

L’adolescent littéraire, la bande en son miroir vénitien

 

Aurélie Gille Comte-Sponville

Naissance et pérennisation de la bande d’enfants
dans quelques séries d’après-guerre

 

Suzanne Bray

Les fratries dans la littérature de jeunesse
en langue anglaise au XXe siècle

 

Virginie Douglas 

Territoire et histoire collective des bandes d’enfants
du roman britannique pour la jeunesse 

 

Daniela Di Cecco 

Ados méchantes : clans, commérages et solitude
dans le roman contemporain pour adolescentes

 

Florence Gaiotti  

Bande d’adolescents et expérience du mal

 

Pierre-Eric Jel 

Entre jeux d’enfants et fantasmes d’adolescents, les bandes felliniennes

 

Sébastien François 

Les Maraudeurs à l’épreuve des potterfictions :
une bande d'amis fan-tasmée ? 

 

Éléonore Hamaide 

Un pour tous, tous perdus : la naissance de l’individu par la bande ?

 

Yannick Butel 

De Bechir à Hurbinek, les derniers de la bande 

 

VARIA

 

Passages de témoins

Entre approche psychologique et engagement moral ou citoyen :
le crilj, le cielj

 

Enfances au cinéma

Didier Coureau
Philippe Garrel, ou l’art de l’enfance

 

Notes de lecture

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 
Cahiers Robinson
vente et abonnement au Secrétariat Recherche Lettres, Cahiers Robinson
Université d’Artois,
9 rue du Temple, 62030 Arras Cedex
tél : 03 21 60 38 26/ fax : 03 21 60 37 29
 
la revue paraît deux fois par an
 
tarifs
le n°: 16 euros franco (18 euros hors U.E.) à partir du n°23
 
abonnement (deux numéros) : 30 euros (34 euros hors U.E.)
tarif réduit pour les particuliers : 28 euros (30 euros hors U.E.)
L'abonnement pour l'année 2011 comprend les n° suivants:
n°29: Le roman scolaire, entre littérature et pédagogie
n°30: Bandes d'enfants
 
 
règlement par chèque bancaire ou postal libellé à l’ordre de
l’agent comptable de l’Université d’Artois
Repost 0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 18:27

Mes souvenirs d'enfant...

Nous avons tous des moments nostalgiques, où des souvenirs du passé, de notre enfance nous reviennent : n'était-ce pas la plus belle période de notre vie ? En effet, toutes ces choses autour de nous étaient créées pour nous faire rêver.

Enfant sage, gamin aventurier ou petit comique, on nous a tous lu de belles histoires au coucher, nous avons tous attendu avec impatience notre nouvelle bande-dessinée et avons tous admiré des personnages comme Mickey ou Tintin !

Cette semaine, AbeBooks vous propose une sélection de livres et bandes-dessinées que vous avez tant aimé !

 

Voir la sélection complète
Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 09:46

 

 

Ce samedi 11 décembre 2010, s'est déroulé à Cherbourg, dans la salle des fêtes, un Salon des livres d'ici. Une petite quarantaine d'auteurs étaient présents et ont proposé aux  visiteurs leurs ouvrages. 

Bien organisé, cette rencontre en appelle d'autres. 

Félicitations aux organisateurs.

 

 

AFFICHE-11-DECEMBRE-STYLO

 

PJB avec prix copieouvrage_de_lebredonchel.jpgRevue de la Manche 1

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:08
Francis Marcoin annonce la création  du centre Robinson.

Communiqué de presse :

 

Inauguration du centre Robinson à l’université d’Artois

 

Ce mercredi 26 mai 2010, à l’issue d’une journée d’étude sur « Le roman scolaire »,  a été signée officiellement la convention entre l’université d’Artois et le CRILJ concernant la dévolution par ce dernier d’un important fonds d’ouvrages et d’archives. D’autres livres ou documents de provenances diverses viendront s’ajouter pour constituer le « Centre Robinson de documentation et de recherche sur les publications pour la jeunesse », inauguré par la même occasion dans les locaux de l’IUFM Nord/Pas-de-Calais, école interne de l’université d’Artois.

Ce centre est géré par l’unité de recherches « Textes & Cultures », dont l’un des axes, « Littératures et cultures de l’enfance », est le support éditorial des Cahiers Robinson, créés en 1997. Aux travaux engagés depuis maintenant plus d’une quinzaine d’années sur l’histoire et la critique des livres pour l’enfance, cette coopération avec le CRILJ permet d’ajouter un volet concernant les politiques et les actions en faveur de la lecture. Un séminaire est actuellement en cours d’organisation autour des « Grands témoins de la recherche et de la promotion des publications pour la jeunesse ». Cet intitulé suffisamment large ne restreint pas le domaine aux seules recherches universitaires mais fait place aux activités militantes, éditoriales, journalistiques, etc. De même, on ne se cantonnera pas à la littérature légitime mais on s'intéressera à la presse, à la radio, etc. Ce séminaire, qui se tiendra plusieurs vendredis de l’année universitaire, devrait également s’intéresser à la période comprise entre la fin de la première guerre mondiale, qui voit l’essor du pacifisme, de l’ouvriérisme ainsi qu’une nouvelle approche de l’enfance, et la fin des années 60, marquée par l’effondrement brutal de ce modèle. Il est possible de proposer des communications entrant dans ce cadre.

Repost 0