Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:33

Actions éducatives

110e anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État

NOR : MENE1525451C
circulaire n° 2015-182 du 28-10-2015
MENESR - DGESCO B3 - MDE

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux référents académiques « laïcité »

La date du 9 décembre 1905 a marqué en France une étape majeure dans le processus historique d'institution d'une République laïque qui, selon les termes de l'article premier de la loi concernant la séparation des Églises et de l'État, « assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées [...] dans l'intérêt de l'ordre public ». Près de vingt ans après les deux grandes lois du 28 mars 1882 et du 30 octobre 1886 qui ont institué dans l'École publique la laïcité des enseignements et celle des personnels, la loi du 9 décembre 1905 a enraciné la laïcité dans les institutions de notre République.

Le 9 décembre 2015, qui marque le 110e anniversaire de la loi de 1905, est une journée à laquelle le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche souhaite donner une solennité particulière, alors même que la transmission de la laïcité et des valeurs de la République est au cœur de la mobilisation de l'École engagée au lendemain des attentats de janvier 2015. Cet anniversaire fournit plus que jamais l'occasion d'une pédagogie de la laïcité, principe fondateur de notre École et de notre République, ainsi que des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité qui lui sont étroitement liées et que l'École a pour mission de transmettre et de faire partager aux élèves.

La communauté éducative dans son ensemble est ainsi invitée, autour de cette journée, à donner un écho particulier à cette mission, en organisant, dans les écoles et établissements scolaires, la tenue de débats ou de conférences, ou en prenant toutes les initiatives pédagogiques susceptibles de mobiliser la réflexion des élèves et l'action collective en vue de la mise en valeur du sens et du bénéfice du principe de laïcité. Outre les initiatives menées avec les élèves, l'implication et la participation des parents seront vivement recherchées.

La Charte de la laïcité à l'École reste le support privilégié d'une pédagogie de la laïcité et de l'appropriation de son sens par l'ensemble des membres de la communauté éducative, personnels, élèves et parents.

Ses différents articles, qui abordent notamment les thématiques de la citoyenneté, de l'égalité, de la lutte contre les discriminations, du rejet des violences, de la liberté d'expression, du respect du pluralisme des convictions ou encore de la neutralité des personnels dans l'exercice de leur fonction, seront mis à contribution pour rappeler que la laïcité garantit le vivre ensemble, en permettant de concilier la liberté de chacun et la concorde sociale.

Un ensemble de ressources d'accompagnement de la Charte de la laïcité à l'École, auxquelles les équipes éducatives sont invitées à se reporter, sont disponibles sur le site Éduscol (http://eduscol.education.fr/laicite) et sur le portail Canopé (https://www.reseau-canope.fr/notice/les-valeurs-de-la-republique_7404.html). Elles permettent à chaque établissement, chaque école, chaque enseignant de se saisir d'un article de la Charte pour engager une réflexion avec les élèves autour de la laïcité. Cette réflexion peut également être menée dans le cadre de l'enseignement moral et civique, dont des ressources d'accompagnement sont disponibles à l'adresse suivante : http://eduscol.education.fr/pid33120/enseignement-moral-civique.html.

Le « livret laïcité » , dont la publication s'inscrit dans la grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République, offre en outre des pistes pour faire vivre une pédagogie de la laïcité auprès des équipes éducatives, des parents et des élèves. À destination des directeurs et directrices d'école, des chefs d'établissement, ainsi que des équipes éducatives, il est téléchargeable sur l'Intranet Pléiade à l'adresse suivante : https://www.pleiade.education.fr/StructuresMetiers/refondation/000090/000000/Pages/Le-livret-laicite--faire-vivre-la-laicite-dans-les-etablissements.aspx.

Enfin, pour compléter le dispositif d'accompagnement des personnels, le parcours de formation M@gistère dédié à la laïcité est désormais installé en auto-formation afin que chaque enseignant et personnel d'éducation puisse y avoir accès.

L'ensemble des partenaires de l'École issus de la société civile, les associations complémentaires de l'enseignement mais aussi les forces vives qui constituent la Réserve citoyenne et qui s'engagent aux côtés des enseignants et des équipes éducatives pour la transmission des valeurs de la République, pourront être très utilement sollicités à l'occasion du 9 décembre 2015.

Pour mémoire, dans chaque académie, le référent laïcité est à la disposition des équipes pour concevoir les moyens de faire du 9 décembre 2015 une grande journée de mobilisation dans leurs écoles et établissements. La liste de ces correspondants est disponible sur le site Éduscol à l'adresse suivante : http://eduscol.education.fr/cid81817/liste-des-referents-laicite.html.

Je sais votre attachement à faire vivre la laïcité dans les écoles et établissements scolaires et vous remercie par avance pour votre engagement à faire de cette journée une grande réussite pour l'ensemble de la communauté éducative.

Pour la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
La directrice générale de l'enseignement scolaire,
Florence Robine

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Enseignement - scolarité
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 20:46

Pirou, Gratot, deux châteaux, deux légendes

Ce mercredi 30 septembre a permis à la cinquantaine d’amopaliens de la Manche de se retrouver sous le soleil pour visiter deux châteaux blottis dans le bocage du Coutançais non loin de la mer.

Chef-d’œuvre de l'architecture militaire médiévale, le château fort de Pirou fondé au XIIe siècle est l'un des plus anciens de Normandie. C'est l'un des mieux conservés grâce à la remarquable restauration initiée, à partir de 1966, par l'abbé Marcel Lelégard (1925-1994). Déjà protégé par cinq portes défensives, il s'élève sur un îlot artificiel entouré de trois douves. La reconstruction du château en pierres, sur des vestiges en bois, date probablement de la fin de la seconde croisade, vers 1149, lorsque Guillaume de Pirou revint au château. Dans la basse-cour, s'ouvre un ensemble exceptionnel : la boulangerie, le pressoir, la chapelle Saint-Laurent et la salle des plaids qui abrite la « tapisserie de Pirou ». Celle-ci relate, non sans humour, la conquête de l'Italie du Sud et de la Sicile par les Normands du Cotentin menés par les seigneurs de Hauteville-la-Guichard. Cette broderie de laine, sur toile de lin, à l’imitation de celle de Bayeux, est le travail de Mme Thérèse Ozenne, à qui il fallut 16 années (1976-1992) pour réaliser cette œuvre de 58 m de longueur. Le groupe pénètre dans la forteresse par un pont de pierre qui remplace l'ancien pont-levis et visite le vieux logis avec sa salle des gardes, sa salle à manger et les cuisines. Les amopaliens empruntent alors des escaliers étroits pour accéder au chemin de ronde bordé de magnifiques toitures de schiste. Du haut de la tour carrée, chacun a une vue panoramique de la mer aux marais. On ne peut quitter cette petite forteresse sans penser aux seigneurs de Pirou qui auraient pu échapper à un siège des vikings en se transformant en oies sauvages grâce un grimoire. En revenant pour retrouver celui-ci et sa formule magique, les oies découvrirent un château incendié. Alors elles ne purent retrouver figure humaine et c'est pourquoi chaque année, elles reviennent au printemps et repartent à l'automne.

Après un délicieux déjeuner au restaurant le « Tournebride » à Gratot, les amopaliens se sont approchés des ruines spectaculaires du château des Seigneurs d’Argouges. Celui-ci a été sauvé d'une ruine totale grâce à une équipe de bénévoles passionnés qui, à partir de 1968, a entrepris sa restauration. On accède au château implanté au milieu de douves, par une double poterne d'entrée flanquée de bâtiments à usage de communs. À une extrémité, une ancienne tour d'entrée daterait du XIIIe siècle. Ce site architectural exceptionnel abrita 16 générations de seigneurs, les Seigneurs d’Argouges, qui le bâtirent, le remanièrent et l'agrandirent pour en faire au XVIIIe siècle, une riche demeure de plaisance. Chacun a le regard attiré par la haute et élégante tour de la fée Andaine qui aurait vécu au château. Le propriétaire des lieux, un jour qu'il chassait, rencontra une très belle femme dont il tomba amoureux. Il voulut l’épouser. La jeune femme, qui était une fée, accepta à la condition de ne jamais entendre prononcer le mot « mort ». Leur union dura sept ans, mais le mot interdit échappa de la bouche du seigneur. Alors la fée disparut à jamais par la fenêtre… Depuis ce temps, les visiteurs peuvent monter voir la trace de la main de la fée sur le rebord de la fenêtre la plus haute de la tour. Dans le domaine, au milieu des arbres, les amopaliens découvrent, dans une clairière, l'ermitage Saint-Gerbold. Celui-ci fut d'abord une chapelle construite par la famille d’Argouges au début du XVe siècle. Elle était dédiée à Saint-Gerbold, évêque de Bayeux au VIIe siècle. Elle fut convertie en ermitage vers 1620 et abrita sept ermites du XVIIe siècle à la Révolution. Elle devint un lieu de prière et de vie toujours très lié au château des Seigneurs d’Argouges.

Annie Bruniquel

secrétaire adjointe

organisatrice de la journée

Cliché Annie Bruniquel

Cliché Annie Bruniquel

Clichés Annie Bruniquel
Clichés Annie Bruniquel
Clichés Annie Bruniquel
Clichés Annie Bruniquel
Clichés Annie Bruniquel

Clichés Annie Bruniquel

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans AMOPA Manche
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 09:30
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Informations sociales
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 07:59

A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (MAP) vous propose de découvrir son site internet, entièrement rénové : http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/index.html

Service à compétence nationale, la MAP gère à la fois les archives de l'administration des Monuments historiques et le patrimoine photographique du ministère de la Culture, riche d'au moins quatre millions de tirages et quinze millions de négatifs. Ses exceptionnelles collections restent encore largement méconnues au-delà d'un petit cercle d'initiés et de chercheurs spécialistes. C'est pourquoi nous avons voulu proposer un accès modernisé et facilité à celles-ci et à nos ressources numérisées, accessibles par nos bases de données :

- Mérimée pour le patrimoine monumental et Palissy pour les objets mobiliers ;

- Mémoire avec ses 650 000 images en ligne ;

- Médiathek (150 000 images en ligne), Bibliothek (accessible prochainement) et Autor, spécifiques à nos collections.

Une présentation institutionnelle, des fiches d'aide à la recherche et des expositions virtuelles (http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/pages/decouvrir/decouvrir/expo_virtuelles.html) sur différents sujets permettent une première découverte de nos collections ou la préparation d'une visite dans notre salle de lecture.

Réalisé suivant les techniques du RWD, le site est accessible sur tous les supports depuis l'ordinateur jusqu'au smartphone.

Bonne visite et bonne découverte de notre patrimoine.

Gilles Désiré dit Gosset
conservateur général du patrimoine
directeur de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine
11 rue du Séminaire de Conflans – 94 220 Charenton-le-Pont
Tél. : 01 40 15 76 22 – Mél. : gilles.desire@culture.gouv.fr

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Histoire
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 07:20
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Enseignement - scolarité
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 10:34

En 2014, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui représente la valeur totale des biens et services qui concourent au traitement d’une perturbation provisoire de l’état de santé, est évaluée à 190,6 milliards d’euros, soit 8,9 % du produit intérieur brut. Ce pourcentage croît légèrement depuis 2012.

Sa progression en valeur, qui reste inférieure à 3 % depuis cinq ans, est néanmoins légèrement plus élevée en 2014 (+2,5 %) qu’en 2013 et 2012.

La part de la CSBM financée par l’Assurance maladie, qui atteint 76,6 % en 2014, a progressé de 0,7 point entre 2011 et 2014, en raison du dynamisme des dépenses de soins hospitaliers, de soins infirmiers, de transports sanitaires, de dépenses de médicaments coûteux et de la hausse continue du nombre d’assurés exonérés du ticket modérateur. À l’inverse, phénomène nouveau en 2014, la part des organismes complémentaires (13,5 % de la dépense) diminue légèrement.

Le reste à charge des ménages s’établit à 8,5 % en 2014. Pour la troisième année consécutive, il baisse de 0,2 point, à la suite de la hausse de la part des dépenses prises en charge par l’ensemble des autres financeurs.

Lire l'intégralité de l'ouvrage :

Les dépenses de santé en 2015 - Résultats des Comptes de la santé, Collection Études et statistiques, Drees, 2015

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Informations sociales
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 07:34
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Enseignement - scolarité
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 07:33
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Enseignement - scolarité
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 17:19

A l'occasion des Journées du Patrimoine, l'association Les Arcades, présidée par Isabelle Leeman, propose une conférence, le 20 septembre à 15 heures au théâtre de Carentan, intitulée : "Quand les enfants du peuple avaient leur école... à Carentan et ailleurs" qui est, en fait, une petite histoire de l'école primaire supérieurs et des cours complémentaires, ancêtres des actuels collèges. Yves Marion reprendra pour la circonstance les éléments et illustration de l'ouvrage publié en 2012 aux éditions Isoète de Cherbourg.

Entrée libre.

Renseignements : 06 16 10 81 46 ou isabelle50500@hotmail.com

HISTOIRE DE L'EPS ET DES COURS COMPLEMENTAIRES DE CARENTAN (Manche)
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Informations
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 08:21

A Bretteville-sur-Ay (Manche), se déroulera, le dimanche 25 juillet 2015, le 12e salon des écrivains. Entrée libre sous chapiteau à la plage.

Nous y serons avec, notamment :

  • De la Manche à la Drôme, itinéraire de l’écrivain Paul-Jacques Bonzon, instituteur et romancier pour la jeunesse (éditions Eurocibles, 2008). Biographie d'un romancier bien connu originaire de Sainte-Marie-du-Mont.
  • Quand les enfants du peuple avaient leur école, l’exemple du département de la Manche (éditions Isoète. 2012). Histoire des cours complémentaires.
  • Collectif, Périers et ses écoles + DVD, Association des anciens élèves du collège de Périers, 2012. Histoire et témoignages.
  • Abbé Michel Lebrédonchel. Histoire de la Paroisse de Néhou depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours. (Le livre d’histoire. 2006). Histoire, réédition.
  • Georges Bonzon. Carteret et les mystères du cap (éditions Isoète. 2012). Roman,
12ème salon des écrivains le dimanche 25 juillet à Bretteville-sur-Ay
12ème salon des écrivains le dimanche 25 juillet à Bretteville-sur-Ay
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Livres-cinéma-théâtre