Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 09:38
L’origine et les fondements des inégalités sociales de santé

le 27 décembre 2007

Les inégalités sociales de santé dépendent bien moins du système de soins que de la répartition des richesses et, au fond, de la solidarité nationale. Un texte de Pierre Aïach et Didier Fassin, extrait de la revue du Praticien.

La France présente la situation paradoxale de bénéficier du système de santé considéré comme le meilleur au monde selon certaines évaluations internationales, et de connaître les inégalités sociales devant la mort les plus profondes parmi les pays ouest-européens. Cette réalité est mal connue, notamment du fait du peu d’intérêt de la recherche en France, et plus largement de la société, à l’égard des inégalités de santé. Les auteurs montrent ici comment la question a été récemment redécouverte et tentent de rendre compte des raisons de notre retard scientifique en la matière, en comparaison de pays voisins, ce qu’ils attribuent à des facteurs politiques, idéologiques et institutionnels de nature historique. Les auteurs s’intéressent à la manière dont les inégalités de santé, longtemps considérées comme naturelles, ont progressivement été reconnues comme sociales. Le problème de la définition et de la qualification des inégalités est ainsi essentiel. Deux conditions sont nécessaires pour que l’on parle d’inégalités sociales de santé, et non simplement de différences : il doit s’agir d’un objet socialement valorisé (la vie, le bien-être…) et cet objet doit concerner des groupes sociaux hiérarchisés (classes sociales, catégories socioprofessionnelles…). Finalement, les auteurs rappellent que les inégalités sociales de santé sont l’aboutissement des disparités structurelles (ressources, logement, alimentation, emploi et travail, école et formation), qui caractérisent l’état de la justice sociale dans un pays ou un territoire à un moment de son histoire et de son développement économique.

 

Un article de Pierre Aïach, sociologue, directeur de recherche à l’INSERM et Didier Fassin, anthropologue et médecin, directeur d’études à l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS) .

 
Ce texte est extrait de la revue du praticien, vol 54, n°20, 2004.

L'observateur des inégalités N°49, janvier 2008

 

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Questions de société