Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 15:39

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Amis de Paul-Jacques Bonzon Paul-Jacques BONZON
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 11:58
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 17:40

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 14:26

Francis Marcoin nous communique :

Nous sommes heureux de vous annoncer la parution des Cahiers Robinson n°48 (2e semestre 2020) :

PAUL-JACQUES BONZON. A L’OMBRE DES SERIES, DES OEUVRES SINGULIERES

sous la direction de Christine Prévost et Aurélie Gille- Comte Sponville

Cette livraison s’intéresse à la partie de l’œuvre de Paul-Jacques Bonzon qui n’entre pas dans le cadre des séries. Des romans comme Du gui pour Christmas, Les Orphelins de Simitra, L’Éventail de Séville, ou encore Le Viking au bracelet d’argent, ont connu un grand succès tant auprès du public que des prescripteurs. Relire ces romans permet d’éclairer le développement de la littérature de jeunesse dans les décennies des Trente Glorieuses.

Relire Bonzon aujourd’hui, c’est aussi mesurer l’écart entre notre monde et celui de l’après-guerre, encore désuet, un monde dans l’attente d’une modernité qui va l’emporter, un monde où les gens semblent avoir des désirs simples mais où l’appel de l’exotisme se fait sentir avec insistance.

 

 

 

 

SOMMAIRE

Guillemette TISON : Paul-Jacques Bonzon et les éditions SUDEL

Christine PREVOST : Les contes publiés chez BIAS

Christiane CONNAN-PINTADO : Le tropisme espagnol de Paul-Jacques Bonzon dans ses romans non sériels (1945-1971)

Esther LASO Y LEON : Se forger un destin entre grisaille et soleil

Yves MARION : Le Viking au bracelet d’argent ou « Quand un Northman se fait Franc »

Anne LECLAIRE-HALTE et Luc MAISONNEUVE : Le Jongleur à l’étoile de P.-J. Bonzon et Le Faucon déniché de J.-C. Noguès : deux trajectoires différentes

Jacqueline FREYSSINET-DOMINJON : Questions de société dans les romans scolaires de cours moyen et supérieur 1960-1978

Alain CHIRON: On aime bien les HLM avec Paul-Jacques Bonzon, à Bobigny et Stains, surtout pas vers Bezons

Aurélie COMTE-SPONVILLE : Mamadi, le petit roi d’ébène de Paul-Jacques Bonzon : un simple roman d’aventures ?

 VARIA

 Yves MARION : P.-J. Bonzon dessinateur, ou l’humour au bout du crayon

Alain CHIRON : La Mascotte du cours moyen de S. Gilmar en Rouge et Or : Pantin, qu’il est suprême mon HLM !

Max BUTLEN : Littérature de jeunesse, éthique de la conviction et mobilisation professionnelle

Patrick TOURCHON & Leniiw ROMAN : Essais & transformations : Georges Bayard traducteur

Isabelle-Rachel CASTA : « Gifted and talented »… ou : la noire inspiration leroussienne

 

 

CENTRE ROBINSON – UNIVERSITE D’ARTOIS 5 RUE DU TEMPLE 62030 ARRAS CEDEX

CONTACT DIFFUSION: Céline Chojnacki, tél 0321603851
celine.chojnacki@univ-artois.fr

> CONTACT RÉDACTION: Francis Marcoin
francis.marcoin@univ-artois.fr

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 08:40

Chers amis,

 

La Maison de l’histoire de l’école dans la Manche (MHEM), située 12 rue du Château à Carentan (Manche), ne peut être ouverte au public durant les mois d’été en raison de l’impossibilité  de pouvoir mettre en œuvre le protocole lié à la COVID 19. En revanche, la vitrine donnant sur la rue est entièrement consacrée à Paul-Jacques Bonzon, l’écrivain et le pédagogue. Le site http://amis-pauljacquesbonzon.com va s’en faire l’écho. Affichettes au format A3, ouvrages scolaires de lecture suivie, un diaporama permanent, une maquette représentant un salle de classe de Paul-Jacques Bonzon, constitue un ensemble qui ne manquera pas d’être remarqué. La vitrine est prévue demeurer jusqu’à la prochaine rentrée scolaire. N’hésitez par à vous arrêter si vous veniez à passer à Carentan et à diffuser l’information le plus largement possible auprès de vos relations.

 

Bien amicalement.

 

 

 

 

Yves Marion

Président des Amis de Paul-Jacques Bonzon

06 31 29 68 43

http:/amis-pauljacquesbonzon.com

http://yvesmarion.over-blog.com

Une vitrine dédiée à Paul-Jacques Bonzon à la MHEM de Carentan (Manche)
Une vitrine dédiée à Paul-Jacques Bonzon à la MHEM de Carentan (Manche)

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 09:01

« Mon Vercors en feu » publié par les éditions SUDEL, en 1957, puis par Hachette, bibliothèque verte, en 1975, dans une version modifiée par l’auteur lui-même, Paul-Jacques Bonzon, vient d’être réédité en août 2019. Belle initiative des éditions Larousse que cette réédition dans une version destinée à une exploitation pédagogique. Le thème s’y prête admirablement puisqu’il s’agit d’un roman d’apprentissage qui revisite des pages d’histoire, mettant en scène des héros courageux du quotidien dans le cadre de la Résistance dans le Vercors. En 1957, c’était un des premiers romans autorisés publiés sur le sujet peut-être parce qu’il s’adressait à la jeunesse.

Cette nouvelle version présentée, annotée et commentée par Benoît Teillay reprend intégralement le texte de 1975. Il est accompagné d’un dossier pédagogique dans lequel l’auteur, son œuvre, l’intérêt et les clés de lecture sous forme de questionnaires judicieux, des commentaires sur le genre, l’action et les personnages ainsi qu’une bibliographie.

Destiné à des jeunes « à partir de 11 ans », cet ouvrage de 159 pages, publié dans la collection Larousse, Les contemporains, classiques de demain, pour un coût de 4,20 €, devrait trouver sa place dans de nombreuses bibliothèques et dans tous les CDI de nos établissements scolaires. En outre, le thème de la Résistance dans un contexte de guerre mettant en scène un adolescent ne peut que rencontrer l’intérêt de nombreux enseignants.

Deux regrets cependant. Le premier de ces regrets touche à la bibliographie de laquelle certaines références essentielles sont absentes. De plus, certaines mentions, notamment celles relatives à la consultation des sites Internet, ne respectent pas les règles éditoriales. Le second regret porte sur le contenu. Le texte retenu est celui de la version de 1975. On peut en comprendre les raisons. Mais elles auraient dû être explicitées. Pédagogiquement, cela aurait eu du sens. Paul-Jacques Bonzon, à la demande de l’éditeur, avait dû modifier son texte initial pour soustraire les expressions trop connotées par l’histoire. En 1975, la France était en période de réconciliation avec nos voisins germaniques. La version initiale de 1957 commence par une lettre de Luc Chastagnier, le jeune héros boulanger à Combe-Froide, qui donne du sens au récit. Ce sont des informations qui auraient pu se montrer utiles pour compléter le dossier pédagogique.

Voilà une réédition intelligente et pertinente. Une belle initiative éditoriale qui pourrait en appeler d’autres. Paul-Jacques Bonzon, romancier pour la jeunesse, était pénétré des principes pédagogiques et des valeurs éducatives provenant autant de sa formation à l’école normale de Saint-Lô (Manche) que de sa pratique professionnelle d'instituteur. Ses romans en portent indiscutablement la marque. Quelques autres de ses ouvrages mériteraient un traitement similaire. Plusieurs me viennent à l’esprit. Gageons que l’initiative des éditions Larousse rencontrera le succès qu’elle mérite.

Yves Marion

Président des Amis de Paul-Jacques Bonzon romancier pour la jeunesse

Fontaine-Etoupefour le 12 octobre 2019

 

Références :

MARION Yves, De la Manche à la Drôme : itinéraire de l’écrivain Paul-Jacques Bonzon, instituteur et romancier pour la jeunesse, Marigny, Eurocibles, 2008, 316 p.

http://www.bonzon.fr/

http://www.bonzon.fr/intervention1.html

http://paul-jacques-bonzon.fr/bonzon_vercors_en_feu_comparaison_editions.htm

 

MON VERCORS EN FEU de Paul-Jacques Bonzon réédition 2019
MON VERCORS EN FEU de Paul-Jacques Bonzon réédition 2019
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Paul-Jacques BONZON
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 10:20
Actualisé le 11 novembre 2016
 
La Société des écrivains normands, ancienne société fondée en 1923, décerne, tous les ans,  des prix à des écrivains d'origine normande. Le jury, cette année, a souhaité remarquer l'ouvrage "De la Manche à la Drôme, itinéraire de l'écrivain Paul-Jacques Bonzon, instituteur et romancier pour la jeunesse", en lui décernant,en 2009, dans le cadre du prix André-Maurois, une mention spéciale traduite par la remise d'un diplôme d'honneur. Outre la satisfaction qu'en retire l'auteur, c'est un formidable hommage rendu au romancier, aussi Normand et Drômois d'adoption,  qui, en 1955, avait reçu des mains mêmes d'André Maurois, le prix Enfance du monde.

PJB avec prix copie




Pour voir : http://www.bonzon.fr cliquer : link
 
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Paul-Jacques BONZON
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 12:15

Paul-Jacques Bonzon, un ouvrage de référence pour les professionnels comme pour les amateurs et les passionnés

 

http://www.bonzon.fr/page4.html

La notoriété d’un écrivain se mesure souvent à une implantation durable de son nom et de son œuvre dans la mémoire collective au fil du temps qui passe. C’est sans doute encore plus vrai pour les lectures de l’enfance.

L’évocation du nom de Paul-Jacques Bonzon renvoie inéluctablement à la littérature pour la jeunesse, mais sans que l’interlocuteur parvienne toujours bien à en situer l’époque, hormis, bien entendu, chez les lecteurs les plus assidus des années quatre-vingts. Pour eux, pas de confusion possible : le nom de Paul-Jacques Bonzon est immédiatement associé à la série Les Six compagnons. Le succès rencontré alors auprès des jeunes lecteurs se traduit par un tirage à la hauteur de l’intérêt que suscite cette littérature. C’est par millions d’exemplaires que peuvent se compter les tirages. Il s’agit assurément d’une œuvre considérable.

Un tel succès mérite considération. D’autant que ce succès d’édition constitue un vrai paradoxe avec la relative discrétion dans laquelle se trouve aujourd’hui confinée cette imposante production. Situation que vient renforcer un autre paradoxe qui concerne non seulement le romancier mais aussi l’ensemble des écrivains pour la jeunesse de cette période. La littérature pour la jeunesse d’alors ne semble susciter, aujourd’hui, que peu d’intérêt. L’analyse des sources bibliographiques ne fait apparaître qu’un nombre restreint de mentions. Les études universitaires sont peu nombreuses. Une littérature qui, en quelque sorte, est délaissée, voire oubliée, comme mise au « purgatoire », selon l'expression d'une universitaire , spécialiste de la littérature pour la jeunesse.

Cependant, et c’est encore un autre paradoxe, ce ne sont pas les hommages qui ont manqué à Paul-Jacques Bonzon. Chaque sortie d’ouvrage est l’occasion de manifestations médiatisées, bien relayées par les points de distribution, les librairies, et la presse en général. Une notoriété acquise de son vivant qui se confirme largement après sa disparition. Tous ces hommages, au demeurant amplement mérités et justifiés, ne font souvent que reprendre les louanges déjà largement répandues, très fortement marquées par l’émotion, voire de la nostalgie, de ceux qui l’ont connu, des amis, des proches. Mais les éloges, aussi pertinents et émouvants soient-ils, ne sauraient constituer un appareil d’étude suffisamment fiable.

En cette année 2008, commémorative du centenaire de sa naissance, Paul-Jacques Bonzon, romancier pour la jeunesse parmi les plus représentatifs de son époque, mérite un hommage plus solide et plus durable. Son œuvre mérite bien une étude approfondie d’autant qu’elle vient à point nommé pour éclairer une période mal connue de l’édition pour la jeunesse. Paul-Jacques Bonzon, il faut bien le reconnaître, appartient désormais à l’histoire de la littérature pour la jeunesse. Il y tient une place essentielle. Il est de ces instituteurs d’après-guerre qui écrivent pour les jeunes qui sont aussi leurs élèves. Instituteur, hussard de la République, il est formé pour instruire le peuple. Il est de ces écrivains issus du monde des enseignants qui considère que la lecture instruit, ouvre au monde et aux autres. Paul-Jacques Bonzon se situe assurément dans la lignée des grands écrivains pédagogues.

Appartenant donc à l’histoire de la littérature pour la jeunesse, l’œuvre du romancier relève du patrimoine culturel français et se doit d’être analysée comme telle. Il fallait une étude; il fallait une recherche; il fallait un livre. Paul-Jacques Bonzon, l’instituteur, le pédagogue, l’écrivain, devient le pivot autour duquel s’organise la conception de cet ouvrage. Etude, plutôt que biographie, l’approche, mobilisant les instruments de la recherche, permet, au travers des nombreuses références, d’appréhender la vie quotidienne dans les institutions de formation des instituteurs dans les années 1925 ainsi que les conditions de vie dans les établissements de soins et de traitement des maladies pulmonaires qui sont, il faut le reconnaître, de véritables pépinières de talents. Les recherches entreprises permettent aussi de mieux connaître les conditions de l’édition au cours de cette première partie de la seconde moitié du vingtième siècle. Enfin, le travail s’est évertué, au-delà des titres emblématiques toujours avancés, à présenter une analyse complète et analytique de l’ensemble de l’œuvre de l’écrivain en se focalisant plus particulièrement sur les aspects davantage en relation avec ses départements d’origine et d’adoption que sont respectivement la Manche et la Drôme.

L’hommage ainsi rendu à l’instituteur et à l’écrivain, qui ne manquera pas de rappeler les souvenirs et les enchantements des lectures d’enfance et d’adolescence. Cet ouvrage vient à point nommé pour éclairer une période particulièrement riche de l’histoire de la littérature pour la jeunesse.

(Extrait de l'ouvrage " De la Manche à la Drôme, itinéraire de l'écrivain Paul-Jacques Bonzon, romancier pour la jeunesse", Eurocibles, Marigny (Manche), 2008, protégé par le droit d'auteur. Reproduction, totale ou partielle, interdite sans le consentement de l'auteur et de la maison d’édition).

Paul-Jacques Bonzon, un romancier pour la jeunesse
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Paul-Jacques BONZON Littérature pour la jeunesse
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 19:08

En mai 1936, la ville de Saint-Lô se préparait à célébrer le centième anniversaire de l'Ecole normale d'instituteurs de la Manche. En plus des nombreuse manifestations, une exposition de travaux avait été organisée regroupant tout ce qui pouvait illustrer l'histoire de cet établissement. Appel avait été fait auprès de tous les instituteurs, anciens de l'Ecole normale, pour confier leurs travaux au comité d'organisation. Un cahier de dépôt permet de connaître ainsi le contenu de l'exposition. Paul-Jacques Bonzon, ancien de l'Ecole normale (promotion 1924-1927), a répondu en soumettant quelques dessins et caricatures dont il s'était fait une spécialité lors de son séjour à Sainte-Feyre et à Saint-Jean-D'Aulph. On le sait parce que, à l'époque, instituteur à Espeluche (Drôme), Paul-Jacques Bonzon accompagna son envoi d'une lettre datée du 10 mars 1936, adressée au directeur de l'Ecole normale. Nous avons eu le plaisir de retrouver cette lettre.

 

REVUE MANCHEREVUE DE LA MANCHE 2

 

Carte ENSérie 11-8 tag

 


Actualisé le 23 novembre 2013

 

 


Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Paul-Jacques BONZON
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 18:10

Lors de la journée organisée à la bibliothèque de Carentan (Manche), en hommage au romancier pour la jeunesse, Paul-Jacques Bonzon, natif de Sainte-Marie-du-Mont (Manche), l'une des adhérentes de l'association, les Amis de Paul-Jacques Bonzon, venue spécialement de Rivesaltes, ancienne élève de l'auteur, à Saint-Laurent-en-Royans (Drôme), Francine Millot, a réalisé une superbe "boîte" représentant sa classe des années 50. 

Elle a bien voulu en faire don à l'association qui détient-là un hommage précieux au romancier. Qu'elle en soit vivement remerciée.

 

Boite Francine Millot 2

Boîte Francine Millot

Voir LD : association@bonzon.fr

et http://www.bonzon.fr link

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Paul-Jacques BONZON