Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 09:35
Pierre ASSOULINE et ses étudiants viennent de consacrer un fort intéressant essai  à l'encyclopédie collaborative Wikipédia et en dénoncent les abus.

Pierre Gourdain, Florence 0'Kelly, Béatrice Roman-Amat, Delphine Soulas, Tassilo Von Droste zu Hülshoff, La Révolution Wikipédia - Les encyclopédies vont-elles mourir?, Mille et une nuits, 2007, 142 p. 12€

Il eIl est peu contestable que le succès rencontré par Wikipédia pose question. L'encyclopédie collaborative sur Internet ne va t-elle pas remplacer les traditionnelles encyclopédies ? Si ce n'était que cela. Des révolutions de ce type se sont déjà produites dans le passé. A l'évidence le problème n'est pas là souligne l'essai. On le sait Wikipédia permet à chacun de contribuer  "l'enrichissement" de ladite encyclopédie. Et c'est bien la légimité des contributeurs qui fait question.

Les expériences auquelles se sont livrés les auteurs démontrent s'il en était besoin les dérives et abus d'un  tel outil. Selon eux, l'amateurisme des contributions Wikipédia est le plus grand danger qui menace le savoir encyclopédique. Il est assez évident qu'imaginer n'en rester aux participations citoyennes sans réelle expertise est la plus grande erreur sinon la plus grande supercherie. D'autant qu'on le sait les encyclopédies on line offrent un terrain de prédilection à de véritables guerres d'opinion quand ce n'est pas une tribune d'expression pour certaines idéologies partisanes.

Et ce n'est pas fini faute d'une vraie réflexion politique sur le sujet. En 1978, n'y a t-il pas eu besoin d'un mobilisation forte pour tenter de maîtriser l'usage du traitement informatique des données nominatives ou la libre consultation des documents administratifs débouchant sur des institutions comme la C.N.I.L ou la C.A.D.A ? Ou plus tard, la mise en place du Comité national d'Ethique. Une mobilisation de ce type est aujourd'hui nécessaire et urgente. Elle est d'autant urgente qu'un jugement récent en France (2 novembre 2007) ait, pour la première fois, distingué la notion d'hébergeur de celui d'éditeur. C'est bien la question de l'irresponsabilité qui est désormais posée. Il va bien falloir la résoudre. Et vite pour éviter dérives et abus contraires évidemment aux principes mêmes des encyclopédies.

D'autres encyclopédies en ligne l'ont bien compris. Wikipédia (dont le siège est en Floride), aussi, semble t-il, mais n'est-il pas déjà trop tard?

Science ne rime t-elle pas avec conscience? Le philosophe là-dessus nous a souvent éclairé. Mais notre temps n'en a cure! Au diable. L'action, il n'y a que cela qui compte. C'est moderne d'agir. Penser, c'est ringard !

Agir, agir : concept à la mode qui confine à l'agitation. Mais ça doit plaire.

L'Alcibiade de Platon est jeune. Il est ambitieux, séduisant, sûr de lui, mais il est ignorant. Devant cette profusion d'informations mal maîtrisées, devant cette compulsion à agir, devant cette agitation verbale et médiatique, l'homme, parce qu'il se croit savant, est comme Alcibiade. Une telle ignorance
parce qu'elle s'ignore confine parfois à l'obscurantisme. En ce sens elle est profondément pernicieuse. La connaissance, au sens littéral du terme, la co-naissance, ne fait qu'un avec la conscience de soi. Rien ne se fera donc sans cette réflexion essentiellesur soi.  C'est justement ce que peut apporter à notre époque déboussolée, la philosophie.

Non, penser n'est pas ringard. Au contraire, il y a urgence à réintroduire cette exigence.




 

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Questions de société