Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 18:15
OUEST-FRANCE du 19 juin 2007

Xavier DARCOS, Ministre de l'Education annonce que tous les élèves en situation de handicap pourront être scolarisés à la prochaine rentrée de sorte que ne puisse être mis en avant le fameux droit opposable !

A ce titre de nouvelles UPI vont être créées.

En voilà une bonne nouvelle! Mais est-elle si bonne que cela à y regarder de près?

Il semble bien que dans l'esprit de la loi du 11 février 2005 d'autres réponses soient attendues. Cette loi porte en elle le principe absolu de non-discrimination. Or, n'est-ce pas discriminer que de proposer à certains, au prétexte qu'ils présentent des différences médicalement, physiquement, mentalement attestées, des structures particulières "faites pour eux?"

Ce n'est pas acceptable alors qu'il s'agit d'une loi de pleine citoyenneté! La mise en place de cette loi est manifestement très insatisfaisante tant dans sa lettre que dans son esprit. C'est tel département qui s'enorgueillit d'être un modèle d'application et comme réponses en matière de scolarisation, statistiques à l'appui, avance le nombre de CLIS (classes d'intégration scolaire) créées! Alors que le terme même d'intégration a été intentionnellement gommé du texte de loi. Ce fut même un amendement.

Il faut croire que la vigilance citoyenne s'est très largement assoupie.

Toute forme de discrimination doit être combattue avec force et détermination. A l'école, d'abord, parce que c'est là que ça commence.

Evidemment, le droit n'est plus opposable à partir du moment où les pouvoirs publics proposent une structure dans la structure! Ce n'est certes pas la bonne manière de prendre les choses. D'ailleurs, y a t-il besoin d'un droit opposable quand tout simplement, il y a une exigence élémentaire : celle de faire respecter la loi, sa lettre et son esprit.
Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Questions de société