Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 10:35

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 14:54

 

Nous avons le plaisir de vous adresser le dernier Tract de crise paru, au format numérique : 

Frédéric Boyer, Sic transit gloria mundi, Tracts de crise, N°31, 3 avril 2020, 10 h. 

Vous pouvez récupérer votre exemplaire en cliquant ici. N'hésitez pas à communiquer avec nous pour obtenir davantage d'information.

Bonne lecture !

À propos de ce livre

« La politique ne devrait jamais oublier que sa tâche est de nous organiser sains et saufs un monde commun possible, mais en appartenant à deux royaumes distincts et indissociables, celui de la nature, de la férocité de la vie, et celui des sociétés humaines qui voudraient parfois s’abstraire de ce premier royaume. Comment assumer le désastre sinon en œuvrant pour que reviennent le bien de la citoyenneté et de l’attachement politique au service de tous et de toute vie au monde. Avec cette vieille idée tragique dont je ne démords plus : c’est l’insécurité de vivre qui donne son prix au travail de vivre. » Frédéric Boyer

Retrouvez l’ensemble des Tracts de crise ici

Pour vous désabonner, envoyez-nous un mail à Tracts@gallimard.fr

Nouveau ! Pour lire ce tract en format ePub, l'équipe Eden Livres est heureuse de vous proposer l'application de lecture Brio, disponible gratuitement sur Iphone et Ipad ici (version Androïd à venir). 

Accédez à votre exemplaire.

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 17:02

"Ils sont nombreux les princes actuels à revendiquer leur courage. A parler rupture et parler vrai. Et pourtant, on voit bien qu'il ne s'agit pas de cela. Que cette affiliation au courage est une bouffonnerie. Ou plutôt la  très sûre partition de l'histrionisme politique. Une parfaite mise en scène de la non-exemplarité politique. En effet, rime avec l'entropie et les travestissements des principes démocratiques qui forment l'histoire contemporaine de la démocratie, la contre-exemplarité du leader politique. Le grand moi décomplexé, à la place du surmoi". p. 121

Cynthia Fleury, La fin du courage, Fayard, 2010, 201 p.

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 13:56

Ne quémande rien. N'attends pas

D'être un jour payé de retour.

Ce que tu donnes trace une voie

Te menant plus loin que tes pas.

François Cheng, Enfin le Royaume, Quatrains, Paris, Gallimard, NRF, 2018, 157 p.

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 11:25

"On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent,

mais on ne dit jamais rien de la violence

des rives qui l'enserrent".

Bertolt Brecht

La première strophe de ce poème est souvent citée. La deuxième replace ce poème dans sa dimension. Ce poème est l'un de ceux écrits en exil dans les premières années de la période nazi. 

 

Über die Gewalt

Der reißende Strom wird gewalttätig genannt
Aber das Flußbett, das ihn einengt
Nennt keiner gewalttätig.

Der Sturm, der die Birken biegt
Gilt für gewalttätig
Aber wie ist es mit dem Sturm
Der die Rücken der Straßenarbeiter biegt ?

 

Sur la violence

 

On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent

Mais on ne dit jamais rien de la violence

Des rives qui l'enserrent

 

On dit que le vent qui courbe les bouleaux est violent.

Mais qu'en est-il de la tempête qui courbe les hommes

qui travaillent dans les rues ?

 

Source : Suhrkamps, Tome 2 des Gesammelte Gedichte, P 602. Selon le site http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=55034&view=print, on peut trouver ces vers dans Poèmes. 5. 1934-1941 de Bertolt Brecht traduit par Maurice Regnaut page 111.

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 17:18

"Dans un monde toujours changeant et incompréhensible, les masses avaient atteint le point où elles croyaient simultanément tout et rien, où elles pensaient que tout était possible et que rien n'était vrai".

Hannah Arendt, Les origines du totalitarisme, Gallimard, coll. Quarto, 2002, 1624 p. 

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
15 décembre 2019 7 15 /12 /décembre /2019 21:44

"Comment élever la démocratie ?" Cette question ne s'est jamais posée en France aussi impérieusement qu'aujourdhui, car il ne suffit pas de vaincre, il faut organiser après la victoire. L'auteur a essayé d'y répondre.

Dans l'Education de la Démocratie il voit avant tout une immense entreprise morale qui ne saurait être exécutée sans le concours de tous... N'escomptant pas une métamorphose soudaine de notre société mais croyant très fermement au succès de l'organisation de la Démocratie française, il regarde cette organisation comme une oeuvre du temps qui sera ou plus lente, ou plus rapide selon l'aptitude et la bonne volonté des ouvriers. 

Ce petit livre... s'adresse à ... tous les collaborateurs du progrés démocratique, non point pour leur offrir des idées toutes faites, mais pour les amener à se faire eux-mêmes des idées.

 

Ce petit ouvrage, on ne le trouvera pas sur les rayons de nos librairies actuelles, il a été publié en... 1907 ! il s'agit-là de la notice annonçant la publication, à Paris, chez Paulin, d'un ouvrage de Léon Deries, vendu pour la somme de 0 Fr. 75.

Annuaire de l'enseignement primaire de la Manche, publié sous la direction de M. Deries, Inspecteur d'académie de la Manche, 11e année, Saint-Lô, Barbaroux, 1907, p. 304.

 

DERIES, Léon, Comment élever la Démocratie ?, Paris, Paulin, 1907, 190 x 120, 67 p. 

 

      Un petit opuscule à lire et à relire.

MAJ 15 décembre 2019

Cliché Yves Marion

Cliché Yves Marion

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 21:57

Il faut concevoir l’Etat contemporain comme une communauté humaine qui, dans les limites d’un territoire déterminé -....- , revendique avec succès pour son propre compte le monopole de la violence physique légitime.

« Le métier et la vocation de savant », Max Weber (1919),  Le Savant et le Politique, Max Weber (trad. Julien Freund, Eugène Fleischmann, Éric de Dampierre), éd. Union générale d’éditions, coll. 10/18, 1963 (ISBN 2-264-00209-3), p. 125 -

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 21:52

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
27 septembre 2019 5 27 /09 /septembre /2019 11:35

" Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle  ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. "

Discours de réception du Prix Nobel de littérature prononcé à Oslo, le 10 décembre 1957, par d'Albert Camus

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures