Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 12:15

Le jour des morts

Au sénateur Maurice Faure


Pendant qu’une foule vers les tombes se presse

Pour réciter sans fin des prières, des vœux,

Ouvrier ou paysan, songe à ces malheureux

Qui ont souffert pour toi sans plainte, sans tristesse !

 

Combien d’ouvriers sont morts sur la tâche meurtrière,

Pour sauver chaque fois la vie d’humains !

Combien de paysans sont morts sur cette terre

Qu’ils voulaient défricher de leurs robustes mains !

 

Combien de grands penseurs ont péri dans les flammes

Des bûchers allumés par le prêtre et la foi,

Et combien de soldats dans des guerres infâmes

Sont allés vers la mort pour un indigne roi !

 

A tous ceux-là songeons en ce jour de tristesse,

Disons à nos enfants combien leur cœur est bon ;

De tous ces morts gardons le souvenir sans cesse,

Pensons à leur courage et redisons leur nom !

 

Ghardimaou, le 29 octobre 1909

 

 

Ernest Reynaud, La Muse laïque, Paris, Société d'imprimerie et de librairie, 1910

 

Poésies avec lettre-préface de Maurice Faure, dédiées à Camille Pelletan

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures