Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 19:58

Conséquence des temps que nous traversons en période d'épidémie l'emploi de certains termes abondamment médiatisés  impose à retour à l'histoire. Ainsi par exemple le terme de quarantaine et de confinement, en particulier dans le lazaret.

Le terme lazaret viendrait du mot italien lazzaretto, lui-même une déformation de Nazareth. C'est sur un îlot de la lagune de Venise, nommé Santa Maria di Nazareth, que fut fondé en 1423 le premier établissement en Europe destiné à mettre en quarantaine les “pestiférés”, au sens large. Une institution vénitienne, la Sanitá, administrait celui du vecchio et du nuovo pour les convalescents. Les lazarets n’ont rien à voir avec Saint Lazare, saint patron des lépreux. Les lazarets ne se trouvaient pas que dans les seuls ports comme le prouve l’existence de celui de Milan fondé en 1488 et même celui de Berlin datant de 1710. L’hôpital Saint-Louis fondé par Henri IV en 1607 pour les malades atteint de la peste fut dans sa fonction première un lazaret . Au XIXème siècle, avec l’apparition de nouvelles maladies contagieuses importées par voie maritime, les lazarets s’établirent presque exclusivement dans la proximité des ports, créant une sorte de cordon sanitaire, protégeant des foyers de pestes endémiques qui subsistaient au Moyen-Orient et dans les Balkans. Ainsi vit-on la création de lazarets aux grandes embouchures de fleuves comme ceux de la Garonne, de la Seine et celui particulier du Rhône avec Marseille et ses îles.  En 1720, le Roi décidé de créer un lazaret sur l'île de Tatihou pour accueillir quelques bateaux mis en quarantaine. Il devient un passage obligé pour les navires en raison de la grande épidémie de choléra en 1831. 


Au début du XXe siècle le rôle de l'hygiéniste Adrien Proust fut déterminant dans la mise en oeuvre des principes d'une politique sanitaire .

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Histoire