Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 14:14

En remplaçant « Rien sans travail » par une formule plus moderne, la nouvelle direction de la SAHM aurait-elle tiré un trait sur la devise d’inspiration maçonnique introduite en 1851 par la vieille société savante saint-loise, la Société d’agriculture, d’archéologie et d’histoire naturelle du département de la Manche ?

« Depuis 1835, inspirer la passion de l’histoire en toute convivialité ».

La formule est séduisante. Elle a l’apparence de l’élégance. L’apparence, seulement !

Réfléchissons. « Depuis 1835», suivi d'une virgule, indique un point de départ. Sans doute veut-on, de la sorte, préciser une date de fondation, celle de la société savante saint-loise. Dans ce cas, parmi les cinq dates connues possibles, 1835 est manifestement la moins pertinente. Le 27 février 1833 et le 27 mars 1835, étaient des rencontres informelles de personnalités locales, et pas toujours les mêmes. La dernière étant à l'instigation du maire de Saint-Lô sur injonction du préfet ! 1835, en revanche, c’est la date officiellement retenue de création de la société savante avranchinaise ! En comparaison, la date officielle de réception de la société saint-loise placée désormais sous la présidence de Jacques Feuillet, secrétaire général de la préfecture de la Manche, c’était le 29 janvier 1837, après autorisation ministérielle du 8 août 1836, émise par le gouvernement de la Monarchie de Juillet. Ce sont-là les faits. Nous rejoignons en cela, par des voies et des sources différentes, la thèse soutenue par Guillaume Viel qui affirme, lui aussi,  que c'est la seule date à retenir.

S’agissant de l’actuelle Société d’archéologie et d’histoire de la Manche (SAHM), association loi 1901, déclarée sous cet intitulé au Journal Officiel, pourquoi taire la date de création du 29 novembre 1958 et la modification statutaire de 1980 ? Trop récente pour faire sérieux ? Nous y reviendrons dans une note à venir. C'est pourtant la seule qui devrait être retenue : 29 novembre 1958, date du récépissé des statuts de la nouvelle société en préfecture de la Manche.

Quant au concept de convivialité, on ne peut pas dire que ce soit la valeur qui ait été la mieux partagée dans l’histoire de la société, ni hier ni avant-hier, pas plus d'ailleurs que dans un passé récent. Formule lénifiante, donc, sans vraiment de contenu et manifestement sans traduction dans les faits. La lucidité impose un devoir de mémoire : l’histoire de cette société savante  est plutôt une histoire de crises où se sont souvent affrontées des personnalités fortes, parfois en des formules peu amènes où, le moins qu’on puisse dire, la convivialité n’était pas spécialement conviée.  Un souhait, sans doute, que tout un chacun, parvenu aux responsabilités, appelle de ses vœux. Vaudrait mieux alors taire le concept pour qu'il se décline dans la réalité des faits et des relations et découler a posteriori comme une évidence vraiment ressentie.

La passion de l’histoire est, en revanche, une heureuse trouvaille. Elle est dans le droit fil de la volonté affirmée par Arcisse de Caumont, déclinée dans les sociétés savantes dont il fut l’initiateur : la Société des antiquaires de Normandie, l'Association normande, la Société Linnéenne de Normandie, entre autres. 

En réalité, les conditions pour qu’une formule devienne slogan ou devise sont bien connues. Elle doit être univoque, consensuelle et ramassée. Elle doit être percutante et s’adapter précisément à l’objet. Trop longue, elle perd en efficacité et n’atteint pas l’objectif recherché.  Elle doit enchanter. Et, comme dit Orsenna dans un ouvrage récent : « C'est peut-être un don mais c’est d'abord un métier… ». Il faut, en la matière, savoir éviter les éventuelles dissonances.  Pour ce qui concerne l'ancienne Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche,  la seule date à retenir, c'est la date de réception et de présentation officielles à la mairie de Saint-Lô, à savoir le 29 janvier 1837, faisant suite aux débats houleux et aux tergiversations manifestes durant toutes ces années de gestation menés sans guère ménager les hommes. Ce n'est pas très glorieux pour les "Pères fondateurs" qui n'étaient certainement pas tous animés d'une authentique passion de l'histoire. Tout aussi houleux furent les débats et difficiles négociations et arrangements qui conduisirent à la création, en 1958, de la nouvelle Société d'archéologie et d'histoire de la Manche, l'actuelle SAHM.

En communication, pour être performatif, le  message doit être univoque. Ce n'est manifestement pas le cas de la formule proposée, trop longue, trop compliquée. Ainsi rédigée, elle délivre quatre messages dont au moins deux peuvent être contestés. Cible manquée à vouloir trop en faire ! 

La formule gagnerait assurément en élégance, en pertinence et en efficacité en étant davantage ramassée : « inspirer la passion de l’histoire » ou, mieux encore, en forme de devise collée au nouveau logo : « La passion de l’histoire ». Pour le coup, tout serait dit en peu de mots en évitant les éventuels bruits venant brouiller le message. 

Le débat n'est pas clos ! D'ailleurs peut-on débattre de la vérité ? La réponse n'est-elle pas dans la question ? Ce n'est pas parce que une formule aurait l'aval d'un collectif, fût-il élu, qu'elle serait vérité. On sait trop ce que valent les vérités historiques quand elles sont construites par un système, un groupe ou un homme.  Ne tombons pas dans ce fâcheux travers dont le slogan n'est qu'un des nombreux artifices captieux. 

Yves Marion, 17 mars 2020

Maj : 22 mars 2020, 14 avril 2020

 

Partager cet article
Repost0
Published by Yves Marion - dans Recherches historiques SAHM Saint-Lô