Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : yvesmarion blog-notes
  •  yvesmarion blog-notes
  • : Histoire de l'école primaire, littérature pour la jeunesse, Paul-Jacques BONZON, Amis de l'ancienne baronnie de Néhou, anciens du collège de Périers (50), recherches généalogiques et historiques, Société des Antiquaires de Normandie, Société d'archéologie et d'histoire de la Manche....
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

/ / /
La notion de laïcité revient sur le devant de la scène. Cela mérite qu'on s'y arrête. Le fait n'est pas banal : quel sort veut-on lui réserver ? De propos susceptibles de malmener une notion fragile que nous avons tous le devoir de défendre avec âpreté.

La laïcité est pourtant un fait bien établi, semble t-il.

La France est un Etat laïc.



Qu'est-ce à dire ? La notion n'est pas nouvelles et cependant pas toujours très bien comprise à défaut d'être admise.

S'agissant des idées, Montaigne, Essais, I, 56 propose la définition suivante :

"Je propose les fantaisies humaines et miennes [mais] non comme arrêtées et réglées par l'ordonnance céleste, incapables de doute et d'altercation [...]; d'une manière laïque, non cléricale, mais très religieuse toujours."


Il est clair qu'en ce sens "Laïque" désigne une manière de penser qui ne procède ni de l'Ecriture, ni de la théologie. On en vient tout naturellement à philosophie laïque, morale laïque, idéologie laïque, univers laïque....

En droit, il s'agit d'un principe qui caractérise un Etat dans lequel toutes les compétences politiques et administratives sont exercées par des autorités laïques sans participation ni intervention des autorités ecclesiastiques, et sans immixtion dans les affaires religieuses. On parle alors du caractère non confessionnel de l'Etat associé à sa totale neutralité d'où, par exemple, en France, la séparation des Eglises et de l'Etat. Nous disons bien des Eglises au pluriel et non de l'Eglise au singulier comme trop souvent laissant entendre par là qu'une seule pourrait être visée par la loi de 1905.


La laïcité n'a pas a être "positive" ou "saine". L'affubler d'un qualificatif c'est assurément affaiblir la force du concept. La Laïcité, (a bien distinguer du laïcisme qui est sa caricature),  se suffit en soi ! Et que serait alors une "laïcité négative" ? Nos édiles sont passés maîtres dans l'art de la rhétorique qui, au fond, n'est que faits d'illusionistes dont l'habilité n'est que factive et très volatile!

On est en droit d'attendre de l'Etat et de ses représentants la plus attentive des neutralités. Ce n'en est plus une que de prendre position au regard de l'une ou l'autre des confessions. Il n'est jamais bon que le politique se préoccupe de la mémoire de l'histoire et dicte ce qu'on doit en retenir. Laissons aux historiens le soin d'analyser avec leur méthodes propres les racines de notre culture.

Une laïcité bien pensée, n'a pas à "assumer les racines chrétiennes de la France". Cela relève de l'analyse historique et de la sensibilité personnelle et individuelle. La loi de 1905 est claire à ce sujet : l'Etat garantit la liberté des cultes eet en ce sens s'interdit toute ingérence dans ce domaine.

Cette loi est une loi de liberté.
17 octobre 2010 : Alain Rey, carrefour de la laïcité, la laïcité est neutre, parler de "laïcité positive" est une absurdité. Retrouver l'émission en postcast : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/sept-neuf-dimanche/index.php

Partager cette page

Repost 0
Published by - dans Questions de société