Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : yvesmarion blog-notes
  •  yvesmarion blog-notes
  • : Histoire de l'école primaire, littérature pour la jeunesse, Paul-Jacques BONZON, Amis de l'ancienne baronnie de Néhou, anciens du collège de Périers (50), recherches généalogiques et historiques, Société des Antiquaires de Normandie, Société d'archéologie et d'histoire de la Manche....
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 09:00




Aux formules :

"Travailler plus pour gagner plus"

"Faire mieux avec moins"

etc. (liste à prolonger...)


qui relèvent d'un procédé rhétorique bien connu,

préférons :

" penser mieux pour vivre mieux".




La rhétorique depuis Aristode, c'est la théorie du discours persuasif.

Et depuis, c'est aussi l'apanage du disours politique. L'histoire regorge de ces procédés à toutes les périodes, de tous les pays. La période actuelle n'y échappe pas. Pire, elle l'amplifie. Ne dit-on pas qu'en France le principal service, le plus important, c'est celui de la communication. Souvenons-nous qu'il n'y a pas si longtemps, quelques mois, lorsque les difficultés de crédibilité étaient au plus haut, c'est la communication qui a été stigmatisée au point d'en changer les cadres!

Dès la fin du XIXe siècle on a supprimé la rhétorique des programmes d'enseignement. On a eu tort ! Il faudrait la remettre de sorte à ce que chacun puisse décoder, décrypter le langage et les figures utilisées.

D'oxymores et litotes, on berne l'opinion publique qui n'en peut mais ! C'est vrai que l'esprit critique peut être redoutable mais doit-on craindre la citoyenneté ?

Que penser de cette croissance négative, qui vaut bien cette obscure clarté qui tombe des étoiles (Victor Hugo) ? Que dire de formule du genre l'année 2009 ne sera pas excellente ? La démocratie exige la clarté, tant en émission qu'en réception; l'autocratie suppose le contraire.




(Premier texte publié le 5 janvier 2008. A suivre...)

A lire : Olivier REBOUL, Introduction à la Rhétorique, Paris, PUF, 1994


1er décembre 2008.


Avec les évenements, le langage s'enrichit. Parler de la "crise" n'est, en effet, guère convenable. Récession, alors ! Non pas. On va plutôt évoquer une "croissance verte" pour évoquer une "décroissance maîtrisée". Ecouter la chronique de Thomas Legrand, sur France Inter, ce matin, du 1er  décembre  pour s'en convaincre.



Repost 0
Published by Yves Marion - dans Opinions - réactions
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 18:31
Mercredi 3 décembre 2008  Publié le 03/12/2008 à 14:32 - Modifié le 03/12/2008 à 16:53 Le Point.fr

Le Garde des Sceaux se prononce pour la responsabilité pénale à l'âge de 12 ans

Par Ségolène de Larquier (avec agences)

Dati se prononce pour la responsabilité pénale à l'âge de 12 ans "Dire qu'un mineur d'aujourd'hui peut justifier une sanction pénale à partir de 12 ans me semble correspondre au bon sens", a déclaré la ministre de la Justice Rachida Dati en recevant le rapport de la commission Varinard. "

Établir la responsabilité pénale dès l'âge de 12 ans va dans "le bon sens". C'est en ces termes que la garde des Sceaux a réagi en recevant mercredi le rapport de la commission Varinard, qui a été chargée de réfléchir à la réforme de la justice des mineurs en vue d'un prochain projet de loi annoncé pour juin 2009. "Dire qu'un mineur d'aujourd'hui peut justifier une sanction pénale à partir de 12 ans me semble correspondre au bon sens", a déclaré Rachida Dati faisant écho à une des conclusions de la commission Varinard pour laquelle fixer l'âge de la responsabilité pénale à 12 ans se justifie "au regard de la réalité actuelle de la délinquance juvénile". Actuellement, l'ordonnance de 1945 relative à la justice des mineurs prévoit que la responsabilité pénale doit être établie par le juge en charge du dossier, avec un critère subjectif, celui du discernement. La ministre de la Justice a tenu à mettre de nouveau les pendules à l'heure. Pour elle, responsabilité pénale ne veut pas dire incarcération, et "sanctionner ne veut pas dire emprisonner". Et de défendre une nouvelle gradation des sanctions qui était l'un des cahiers des charges de la commission composée de magistrats, d'éducateurs et de parlementaires. "Les juges pour mineurs doivent pouvoir disposer d'une palette de réponses adaptées qui vont jusqu'à l'incarcération." Ce dernier propose par exemple la "déjudiciarisation de la première infraction", la responsabilisation des parents par la création d'une infraction de non-comparution, ou encore l'instauration d'un avertissement final à l'issue duquel la saisine du juge des mineurs deviendra obligatoire. ( cliquez ici pour accéder aux principales propositions de la commission Varinard ) Tollé chez les professionnels Le durcissement de la justice des mineurs que préconise le rapport, surtout l'avancement en France de 13 à 12 ans de l'âge légal d'un emprisonnement pour un crime, suscite un véritable tollé chez les professionnels. "C'est extrêmement grave, car on se retrouve avec de plus en plus de délits criminalisés en raison de circonstances aggravantes", par exemple les violences contre les forces de l'ordre, explique la psychologue Lysia Edelstein, membre du principal syndicat de la Protection judiciaire de la jeunesse, le SNPES-PJJ, qui a déposé un préavis de grève. Pour le président de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), Christophe Régnard, "on est en contradiction avec la Convention internationale des droits de l'enfant, qui prévoit des institutions spécialement conçues pour les enfants suspectés, accusés ou convaincus d'infraction à la loi pénale". Au 1er octobre dernier, 673 mineurs étaient incarcérés en France. Les condamnations pour des crimes, notamment sexuels, concernent chaque année une poignée d'adolescents de moins de 13 ans et quelques centaines de jeunes âgés de 13 à 18 ans. Concernant l'importance du phénomène de la délinquance des mineurs, l'analyse varie. Le ministère de la Justice fonde son projet sur des chiffres qui montrent, selon lui, que le phénomène a explosé. Alors qu'en 1945, 1 mineur sur 166 était mis en cause dans une affaire pénale, la proportion est passée à 1 sur 30 en 2006, plaide-t-il. Il s'agit à 43 % de vols, à 22 % de violences et à 34 % d'"atteintes à la paix publique", ce qui comprend les affaires de drogue. Des sociologues estiment au contraire que la part des mineurs dans la délinquance globale est plutôt en diminution.
Repost 0
Published by Yves Marion - dans Questions de société
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 10:18
Etudes et résultats n°669, novembre 2008.

Au 31 décembre 2006, il y a 107 000 places dans les établissements médico-sociaux pour enfants et adolescents handicapés et 34 000 places au sein des dervices d'éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) qui ont vocation à intervenir sur le lieu de vie ordinaire des enfants. Le nombre de places de SESSAD a fortement augmenté entre 2001 et 2006 (+ 48%) mais pas celui des établissements.

Lire l'étude d'Alice Mainguené.


Repost 0
Published by Yves Marion - dans Informations sociales
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 18:35

Par Laurent Mauduit

Mediapart publie dans sa version intégrale le rapport sur le projet de délocalisation de l'Insee à Metz, voulu par le chef de l'Etat. Ce rapport, confié au directeur général de l'Insee, Jean-Philippe Cotis et au vice-président du Conseil national de l'information statistique (CNIS), Jean-Pierre Duport, a été remis, lundi 1er décembre, au Premier ministre.

Repost 0
Published by Yves Marion - dans Informations
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 12:10

Vendredi 5 décembre 2008


de 17 h 30 à 20 heures


Locaux de Handi'Cap Citoyen


1 rue Abbé Lucas

Quartier Montmorency

HEROUVILLE SAINT-CLAIR


Assemblée générale ordinaire




Repost 0
Published by Yves Marion - dans Informations sociales
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 10:33
Titre Délibération de la HALDE n° 2008-218 du 27 octobre 2008 relative à la lutte contre les discriminations
Auteur(s) du texte HAUTE AUTORITE DE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET POUR L'EGALITE, HALDE
Date 2008-10-27
Numéro, pages 3 p.
Résumé En transmettant des savoirs, les manuels scolaires proposent des représentations de la société. Ils peuvent véhiculer des stéréotypes susceptibles d'alimenter les discriminations. C'est la raison pour laquelle la Haute autorité a fait réaliser une étude sur "la place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires". Les résultats de cette étude conduisent le Collège de la HALDE à adresser des recommandations au Ministère de l'Education nationale et aux éditeurs.
Mots clés DISCRIMINATION , ENSEIGNEMENT , ENSEIGNEMENT SECONDAIRE , MANUEL , PERSONNE HANDICAPEE , REPRESENTATION MENTALE , REPRESENTATION SOCIALE, STEREOTYPE
Repost 0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 10:31
Titre Réponse à la question écrite Assemblée nationale n° 25324 du 17 juin 2008 de Monsieur Patrick BRAOUZEC : Handicapés (sourds et malentendants - revendications)
Auteur(s) du texte ASSEMBLEE NATIONALE
Auteur de la question BRAOUZEC (Patrick)
Destinataire de la question MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE
Titre du périodique J.O. AN (Q)
Date 2008-11-18
Numéro, pages n° 47, p. 9968
Résumé Les mesures prévues par la loi du 11 février 2005 concernant le choix du bilinguisme offert aux jeunes sourds ont engagé le ministère de l'éducation nationale dans d'importants travaux préalables à leur application. Un comité d'experts en LSF et deux groupes de travail ont été mis en place pour élaborer un programme d'enseignement de la LSF et préciser les compétences exigibles des personnels chargés de cet enseignement. Dès la rentrée 2008, pour les enfants dont les parents ont fait le choix d'un mode de communication bilingue, est appliqué un programme de LSF pour l'école primaire, conformément à l'arrêté du 15 juin 2008 et à la circulaire du 21 août 2008 ; progressivement ce programme concernera la totalité de la scolarité. Par ailleurs, en 2008, une épreuve de LSF a été proposée parmi les épreuves facultatives possibles au baccalauréat des sections générales et technologiques (arrêté du 12 octobre 2007). Cette épreuve facultative, destinée à tous les élèves, sera étendue aux baccalauréats des sections professionnelles à compter de 2009, puis progressivement aux autres examens.
Repost 0
Published by Yves Marion - dans Informations sociales
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 09:38

A compter de ce jour l'INA propose à chacun de créer des compilations à partir de ses arhives en ligne sur ina.fr


Ce service à un coût de 1 à 6 euros la séquence à quoi il convient d'ajouter 5 euros pour la confestion du DVD.

Repost 0
Published by Yves Marion - dans Informations
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 19:19


Notices nécrologiques in Bulletin de l'instruction primaire de la Manche N° 3 - 15e année- 1895

Il s'agit de la famille TRAVERS dit Le Vrétot.

Elle est née à Néhou le 22 juillet 1839.

Sa soeur Euphrasie, Virginie, Augustine, née à Néhou le 26 mai 1844 est décédée à Périers le 29 avril 1926. Institutrice, officier d'Académie.

Toutes les deux filles de Jean, Louis, François TRAVERS et de Marie, Rosalie SCELLES (domestiques, journalier, cultivateur)

Leur nièce, Maria, Marguerite, Armandine TRAVERS, née le 2 juin 1877 à Néhou, officier d'Académie, officier de l'Instruction publique, fille de Jean, Bernard, Mathieu TRAVERS ( Conseiller municipal St Jacques de Néhou) et de Marie Euphrosine LELUAN, a dirigé le Cours complémentaire de Périers de 1922 à 1934.
Repost 0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 19:16

X à Saint-Sauveur-le-Vicomte (50) le 02/07/1608   5 E 11 798  RTM  du 3 novembre 1647


- De : BARBEY Lubin
Originaire de Saint-Sauveur-le-Vicomte (50)
  Fs de : BARBEY Jean Bourgeois de Saint-Sauveur-lke-Vicomte
  et de : - 
- Avec : NOEL Catherine
Originaire de Fierville
  Fa de : NOEL Richard
  et de : -


Acte redéposé le 3 novembre 1647 : Richard LEQUANELIER fils Richard de Fierville et Robert LEBIEZ ayant espouse Catherine NOEL Vve de Lubin BARBEY dud. Saint-Sauveur.
( Le prénom Lubin est à vérifier)

-------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0