Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : yvesmarion blog-notes
  •  yvesmarion blog-notes
  • : Histoire de l'école primaire, littérature pour la jeunesse, Paul-Jacques BONZON, Amis de l'ancienne baronnie de Néhou, anciens du collège de Périers (50), recherches généalogiques et historiques, Société des Antiquaires de Normandie, Société d'archéologie et d'histoire de la Manche....
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 09:13

Le roman révèle parfois des pépites. Ainsi, par exemple, une certaine vision de l'Histoire dans le Goncourt 2011. Alexis Jenni dans L'art français de la guerre livre une perspective qui, pour le moins rapportée à l'actualité, mérite réflexion.

Les Fantômes nous inspiraient :les problèmes, nous essayons de les confondre avec ceux d'avant, et de les résoudre comme nous avions échoué à résoudre ceux d'avant. Nous aimons tellement la force, tellement depuis que nous l'avons perdue. un peu plus de force nous sauvera, croyons-nous toujours, toujours un peu plus de force que celle que nous disposons. Et nous échouerons toujours encore.

Et le romancier d'ajouter :

Comme nous ne savons plus qui nous sommes, nous allons nous débarrasser de ceux qui ne nous ressemblent pas. nous saurons alors qui nous sommes, puisque nous serons entre ressemblants. ce sera nous. Ce "nous" qui restera, ce sera ceux qui se seront débarrassés de ceux qui ne leur ressemblent pas.

La force et la ressemblance sont deux idées stupides d'une incroyable rémanence ; on n'arrivera pas à s'en défaire. Elles sont deux croyances aux vertus physiques de notre monde, deux idées d'une telle simplicité qu'un enfant peu les comprendre; et quand un homme possède la force est animé d'idées d'enfant, il fait d'effroyables ravages. La ressemblance et la force sont les idées les plus immédiates que l'on puisse concevoir, elles sont si évidentes que chacun les invente sans qu'on les lui enseigne. On peut construire sur ces fondations un monument intellectuel, un mouvement d'idées, un projet de gouvernement qui aura de l'allure, qui tombera sous le sens (l'expression est un présage), mais si absurde et si faux qu'à la moindre application il s'effondrera, écrasant dans sa chute des victimes par milliers. Mais on n'en tirera aucune leçon, la force et la ressemblance n'évoluent jamais... Ce sont des idées d'enfant : les enfants rêvent toujours de plus de force, et ils cherchent à qui ils ressemblent.

 

Alexis JENNI, L'art français de la guerre, Paris, Gallimard, 2011, pp. 475 - 476

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves Marion - dans Mes lectures
commenter cet article

commentaires